Co-auteur de la fiction/Correcteur Masami (alias Kimin)

 

Il me semblait plus ou moins important de savoir comment lire les chapitres (pour ceux qui ont le courage de lire hahaha) depuis que j'ai ENFIN (plus ou moins) corrigé les chapitres, du moins de façon à que ce soit plus lisible et compréhensible.

Alors, commençons de suite, vu que je vais pas m'étendre sur le sujet trop longtemps :

 

Cas 1 : Réplique normale et action de personnage régulier :

Ex : Hiba : Bonjour tout le monde !!! *fait un coucou de la main*

Ici, c'est le personnage Hiba(ri) qui parle. On le reconnait premièrement par le nom devant la réplique ( que j'ai moi-même ajouté soigneusement pour les 32 chapitres actuels ) et deuxièmement par sa couleur, à savoir le violet.

Les actions sont exprimées entre astérisque.

 

Cas 2 : réplique d'un personnage non régulier ou inconnu :

Ex : Homme quelconque : Mais pourquoi je suis ici ?

Ici, le personnage est inconnu, ou du moins, ça pourrait être n'importe qui, il n'a pas d’influence dans l'histoire \o/ Les personnages comme celui-ci sont en gris.

Par contre, certain personnages possèdent la couleur grise, on est en rupture de stock malheureusement (C'est la crise /o\) ... Mais on va dire qu'ils ne sont pas vraiment important dans l'histoire (ou bien peut-être que si)

Donc ces personnages sont : Le Barman (dans les premiers chapitres) , Misaki ( la jeune femme qui change beaucoup de boulot) Alaude (le grand frère d'Hiba) et sans doute d'autre à l'avenir o/

 

Cas 3 : "Réplique intermédiaire" :

Ex1 : *sms * Oshi : Hey petit !

La "réplique" via sms est en italique.

Ex2 : *téléphone* Didi : Mais ... Pourquoi tu appelles ?

La "réplique" via téléphone est soulignée.

 

Cas 4 : Les pensées :

Il arrive souvent que le perso pense dans ses "répliques" étant donné que l'histoire est écrite en style "théâtral" et que nous, auteurs, sommes trop feignant pours faire dans la tradition.

Ex1: Nina : Je n'en ai rien à foutre ! *pense : Mais je veux voir quand même !!!*

Là, Nina parle puis pense quelque chose à part donc.

Ex2 : *Pensées à Kira* : J'ai une de ces poisses ...

Là, les pensées de Kira sont directement raportées.

 

Cas 5 : Paroles prononcées par plusieurs personnes à la fois :

Ex : Tout le monde sauf Didi : T'es trop conne XD

... Vous m'avez comprit.

 

Cas 6 : Les flash back

Ex : Hiba se promenait tranquillement dans la rue, il vit le parc de son enfance, et se rappela du meilleur souvenir qui était rattaché à cet endroit.

[FLASH BACK] :

Il jouait comme à l'habitude dans le parc et c'est là que ...

[FIN DU FLASH BACK]


Le flash back est annoncé entre crochet et est en italique.

Cas 7 : Spéciale dédicace à Kimin :

Ex : Kimin, tout(e) heureux(se) courra partout dans le jardin, ce qui est choquant de la part de ce(tte) dernier(e)

Sachant qu'on ne connait pas le vrai sexe de Kimin, on ajoute la marque du féminin, on sait jamais \o/

Et au faite ! Vous l'aurez compris, "ielle" et un pronom inventé afin de désigner un être qui est à la fois masculin ou féminin ou bien aucun des deux.

 

Cas 8 : Précision/ou idiotie des auteurs/correcteurs :

Ex : Et tout le monde se retrouva en cours, bien que le professeur n'était toujours pas arrivé. (Impressionnant non ? Ce sont des élèves modèles quoi !)

Souvent, je me permet d'ajouter des précisions ou des conneries, donc elles sont (normalement) en gris entre parenthèse, je vais bientôt rétrécir la police afin que vous n'y faites pas attention \o/

Peut-être ajouterai-je aussi quel auteur/correcteur ajoute la connerie, bien que je pense que ce soit inutile lolilol.

 

 

 

Voilà, j'espère que ça aura éclairé la lanterne de certain afin de pouvoir enfin lire sans encombres \o/

N'hésitez pas à laisser un message afin de demander des précisions et/ou d'autre explication.

(Date réelle de l'article : 13 mai 2012)